Wednesday
29
Nov

Voir clair sur la vision de l’enfant

Par le Décret no 2016-1381 du 12 octobre 2016 relatif aux règles d’exercice de leur profession, les opticiens-lunetiers voient leurs prérogatives s’élargir, notamment sur la réfraction des enfants. Pour rappel, 1 enfant sur 5 connaît des problèmes de vue, l’opticien prend donc, de fait, une place centrale dans le dispositif qui vise à y remédier…

Les techniques spécifiques de la réfraction chez l’enfant

Dès lors, se former à ces techniques propres, c’est accéder à un vaste public. Comment interpréter la demande de l’ophtalmologiste ? Examiner la vue de l’enfant, de loin et de près, avec des optotypes adaptés aux tout-petits comme aux adolescents ? Comment communiquer avec les familles ?

L’enfant : lui offrir innovation et qualité de service

Rappelons que la vision chez l’enfant est spécifique, à chaque stade de sa vie jusqu’à ses 25 ans. En effet, les amétropies chez l’enfant évoluent avec l’âge, tout comme les enjeux cognitifs. Or, jusqu’à 16 ans, certaines pathologies sont réversibles si elles sont bien traitées. Une formation DPC pour l’opticien lui offre donc une opportunité inédite pour améliorer le confort de vie de toute la famille. Il s’agit d’un véritable enjeu sociétal.

Le meilleur accompagnement pour les enfants

Dès lors, faire le lien entre des équipements de correction adaptés avec le désir des enfants et des parents implique de parfaitement connaître les pathologies et les offres pour y faire face. ISOFORM propose une formation de 2 jours pour permettre aux professionnels d’accompagner efficacement les familles et de mieux équiper les petits. Pour significativement améliorer la réceptivité de l’enfant dans ses nombreux apprentissages… et donc optimiser ses chances de réussite.

Source chiffres :